MAJJHIMA NIKAYA

le recueil médian



Les récits canoniques furent fixés oralement aussitôt après la mort de maître Gotama le Bouddha au Vè siècle avant notre ère, appris par cœur et transmis de génération en génération jusqu'à leur mise par écrit quatre siècles plus tard.

Les traductions sont faites directement à partir du pâli, sans passer par l'anglais, d'après les explications données dans l'ancien commentaire, Papañcasûdanî, et dans le Visuddhimagga, lequel constitue la synthèse des commentaires de la Triple Corbeille. Les récits canoniques, leurs commentaires et le Visuddhimagga (Abrégé) forment un tout cohérent dont les parties s'éclairent mutuellement.
Dans ces traductions, notes et petites lettres proviennent du commentaire.

Anthologie : Les empreintes d'éléphant et 30 autres récits
(existe en livre : ilv-edition ou amazon)
La suite : La vision juste et 30 autres récits
Les premiers récits : La raison fondamentale et 18 autres récits



ORDRE TRADITIONNEL DES RECITS

Cinquantaine initiale
Première dizaine, dite section de la raison fondamentale
Deuxième dizaine, dite section du rugissement du lion
Troisième dizaine, sans nom
Quatrième dizaine, dite grande section des paires
Cinquième dizaine, dite petite section des paires

Cinquantaine médiane
Sixième dizaine, dite section des maîtres de maison
Septième dizaine, dite section des moines
Huitième dizaine, dite section des renonçants
Neuvième dizaine, dite section des rois
Dixième dizaine, dite section des brahmanes

Cinquantaine finale
Onzième dizaine, dite section de Dévadaha
Douzième dizaine, dite section de la continuité
Treizième dizaine, dite section de la vacuité
Quatorzième douzaine, dite section des divisions
Quinzième dizaine, dite section des six domaines











Pages associées : Illusions et réalité et Ligne de vie
dernière mise à jour : août 2016

45807